Serbie, au fil du Danube

Au cœur des Balkans, ce pays concentre ses plus spectaculaires paysages sur les rives du grand fleuve. Il offre aussi une chance unique de se familiariser avec des sites majeurs liés à l’histoire et l’origine commune de tous les Européens !

Texte : Sophie Dauwe. Photos : S. Dauwe & Jean-Jacques Serol / PEPITE PHOTOGRAPHY

Guides et brochures lui rendent souvent platement hommage. La violence de la guerre, le fantôme de Milosevic et la multiplicité des frontières (roumaine, hongroise, croate, bosniaque, macédonienne, albanaise, bulgare, monténégrine) donnent le vertige... Pourtant la Serbie d’aujourd’hui, drapée de concorde, s’offre comme une fleur sous un soleil de printemps. Pile au centre du pays, Belgrade la capitale s’est comme Rome bâtie sur sept collines. ‘Beograd’ (en serbe) signifie « ville blanche » en référence à sa forteresse (parc Kalemegdan) fondée au Ier siècle en haut d’une falaise, au confluent du Danube et de la Save. C’est la partie la plus ancienne de la cité, et l’une des plus vieilles d’Europe aussi puisque son histoire remonte à plus de 7000 ans… Au coucher du soleil, on s’attable à la terrasse du Café Picernja de la forteresse qui domine les rubans de vif-argent avant de s’enivrer, plus tard dans la nuit, des envolées de damburiza (mini-mandoline), dînant, chantant et dansant la bohème… Comme s’il fallait encore fêter l’indépendance arrachée à la Sublime Porte* en 1878 !

Quartier Skaradralija

Quartier Skaradralija

Dans le petit Montmartre de Skaradralija, entouré de ces visages francs et légèrement burinés, on se sent bien. Étrangement familiers, ils insufflent à la ville une joie de vivre, un sens de la fête palpable dans tous les quartiers. De l’immense cathédrale orthodoxe Saint-Sava à l’adorable vieille ville de Zemun sur la rive droite du Danube, en zigzagant par les nobles rues commerçantes et piétonnes du centre (Stari Grad), l’empreinte des conquérants romains, byzantins, hongrois ou Ottomans surgit à tout moment et ajoute leur charme inédit. Une excellente façon de découvrir cette capitale de près de 2 millions d’habitants, c’est d’enfourcher l’une des bicyclettes mises à disposition par un sympathique Hollandais. Lui et son équipe vous emmènent alors le long du Danube, dans les recoins méconnus et branchés de la ville neuve ou ancienne… (4 heures / 15 €  www.ibikebelgrade.com) Le soir, éreinté, on trouve encore la force de descendre quelques verres à Silicone Valley (rue Strahinjica Bana), la noctambule où il est aussi important de voir que d’être vu !

Remontée dans le temps

En bateau, en voiture ou en vélo, suivez le Danube vers Kostolac, en direction de la frontière roumaine. Après Singidunum (Belgrade), on fait étape à Viminacium ! C’était l’une des villes les plus importantes de la province romaine de Mésie et à ce jour, l’un des sites archéologiques les plus intrigants d’Europe… Ville de garnison bâtie au Ier siècle, elle connaît son âge d’or deux cent ans plus tard sous Septime Sévère. Restée ensevelie jusqu’en 1997, une cité est peu à peu mis à nue. L’immensité du site (450 ha) laisse sans voix et les 2% excavés font déjà rêver... Difficile de deviner les larges rues, les villas luxueuses (même si l’une d’elles a été reconstruite à l’identique en guise de centre d’interprétation), les thermes et amphithéâtres sans compter les centaines de tombes. Avançant à pas de Sioux dans la pénombre, on en visite quelques-unes dont les fresques délicates laissent pantois. Après ce site un peu perdu dans un décor désolé, le Danube longe déjà la frontière roumaine et les monts verts des Carpates ondulent comme une toile de maître avec en avant-plan, le fleuve sinueux et sauvage. La route est magistrale, idéale pour les cyclistes avec ses bike trails (voir encadré). Arrivé à la forteresse de Golubac, on entre carrément dans un univers féerique totalement hors du temps. Érigée au 14e, la forteresse a longtemps été un lieu stratégique âprement disputé entre Hongrois et Turcs. De ses vieilles pierres transpire tout le poids de l’histoire. Non loin, le modeste camping Toma et ses chalets rustiques lovés au creux d’une boucle du Danube permettent de rêvasser en apaisant ses frissons (réservations via www.visitserbia.org). Il faut ensuite prendre de la hauteur, arpenter dans le parc national de Derdap. Étendu sur 64.000 hectares, il longe le défilé des gorges sur 135 Km jusqu’au barrage de Sip. Hautement protégé, on n’y randonne qu’en compagnie de rangers (Centre à Donji Milanovac +381 30 590 788 www.npdjedap.org. En SUV, ils vous emmènent notamment aux points de vue plongeant sur les gorges des fameuses Portes de Fer (+/- 60 € /journée).

Les premiers Européens

Etrange figure du mésolithique

Etrange figure du mésolithique

Toujours au sein du parc national et au bord du Danube, l’attraction majeure est le site archéologique de Lepenski Vir. Sous une structure aérienne toute neuve, on y observe des tombes, des traces d’habitats aux bases trapézoïdales, des autels sacrificiels, des bijoux et d’étranges sculptures d’animaux ou déités, probablement les premiers objets sacrés du sol européen. Ces derniers attestent non seulement d’une présence humaine en cet lieu depuis 7.000 ans mais d’une civilisation du mésolithique de pêcheurs et chasseurs semi sédentarisés qui connut sans conteste son apogée entre 5.300 et 4.800 av. JC ! S’écartant ensuite du Danube au sud de Kladovo, on troque l’univers pétri de doutes et de découvertes palpitantes des archéologues pour celui autrement enivrant qui mène à un fascinant village vigneron. La surprise est totale, car les maisons fin 18e en pierres dorées et ceintes d’arches sculptées aux motifs énigmatiques et le cimetière sont déjà captivants. Mais très vite, les habitants ouvrent les portes de leurs celliers, tout sourire, pour faire goûter leur breuvage… Une panoplie hautement alcoolisée (40 à 60%) nommée Rakia et déclinée selon la distillation des fruits fermentés, en sljivovica (à base de prunes), Kajsijevaca (abricots), lozovaca (raisins)... sans oublier leur cabernet sauvignon très artisanal qui incite très vite à se sustenter à l’unique et délicieuse auberge locale (aussi B&B). Le village compterait 270 celliers, parmi les plus anciennes caves à vins artisanales du sud des Balkans... À 22 km de là, on visite aussi le monastère de Negotin pour ses anciennes fresques.

De Galère en Voïvodine

Avant de quitter la région, un détour s’impose vers Zajecar. Dans les campagnes aux abords de Gamzigrad se trouve le palais romain de Felix Romuliana où est né et a été enterré l’empereur Galère (vers 250-311). Patrimoine de l’UNESCO, le site est imposant de par son étendue et ses très belles portes d’enceintes rénovées. Vasques, colonnes et de belles mosaïques aident à imaginer ce fabuleux palais de marbre et de porphyre...

De retour à Belgrade, on explore à l’Ouest, le Danube coulant de Croatie. Longeant ses berges et traversant de belles plaines agricoles, on atteint ainsi la seconde ville du pays : Novi Sad. Un petit bijou de 220.000 habitants au centre piétonnier truffé de places alignant bars et terrasses. On adore son élégant éclectisme architectural avec ses églises et cathédrales catholiques et orthodoxes, ses bâtisses néo-renaissance mariés à d’amusantes fresques ou tags artistiques puis bien sûr, sa vieille forteresse Petrovaradin où logent des artistes et s’étalent des terrasses offrant au couchant une vue sublime sur la ville. La capitale de la province autonome de Voïvodine est un important centre de la culture serbe, riche de superbes musées et animé de nombreux festivals.

Monastère de Krusedol

Monastère de Krusedol

Une province elle aussi étonnante puisqu’elle compte d’inestimables monastères orthodoxes serbes (Krusedol, Opovo, Grgeteg…) nichés dans le massif montagneux de Fruska Gora, aujourd’hui transformé en parc national. Paradis pour plus de 200 espèces d’oiseaux mais aussi de félins, de reptiles et de mammifères, il est très apprécié des amateurs de randonnée pédestres et VTT… Mais le plus beau souvenir restera notre rencontre avec Mr Ivanic Nikola dans sa ferme “Perkov Salas” où avec la complicité de toute sa famille, il a réussi à préserver chaque centimètre de sa ferme traditionnelle comme un inestimable trésor. Broderies, dentelles, vêtements, mobiliers et objets quotidiens, tout y est préservé avec un amour infini. Un enthousiasme que cette humble famille partage lors de repas champêtres, totalement inoubliables… (perkovsalas@yahoo.com)

*La Turquie

RSKMisinBregJJS2677.jpg

« Sultan trail », le pari ambitieux

Lancé en 2009 par une ONG des Pays-Bas, un sentier de randonnée pédestre long de 2.133 Km reliant Vienne à Istanbul se met lentement en place… Ce très beau projet de tourisme durable permettra à terme aux randonneurs de retracer à leur gré une incroyable épopée… Celle de Sultan Suleyman le magnifique et la plus ambitieuse des expéditions de l’Empire Ottoman. Il vous faudra ainsi traverser (si vous démarrer de la Cathédrale St Stephen à Vienne) la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie, la Serbie, et la Bulgarie avant d’entrer en Turquie. Parti d’Istanbul le 10 mai 1529, Süleyman Kanuni avait lui fait le chemin inverse pour atteindre la capitale du Saint-Empire romain germanique en seulement 141 jours ! Lodges et B&B devraient à terme ponctuer chaque étape, mais à ce jour, mieux vaut emporter sa tente même si c’est en Autriche et en Serbie que l’infrastructure est la mieux ébauchée. Dans cette dernière, la Danube Bike Trail / EuroVelo Route 6 est très bien balisée…

www.sultanstrail.com

www.eurovelo6.org

En Pratique

-Infos :

www.serbia.travel

http://voiceofserbia.org/serbia-fr

-TO spécialisé: PanaComp panacomp.net/serbia

Y aller : Wizz Air propose des vols Charleroi-Belgrade TTC àpd 49€. www.wizzair.com

Formalités : C.I. suffit

Monnaie : le Dinar – 1 € = 108 Dinars

Loger :

A Belgrade :

*Hôtel Queen Astoria, Milovanovica 1. (confortable et bien situé) Ch. Dbl pt déj & taxes incluses àpd 84 €. +381 11 36 05 100 www.astoria.rs

*Arkabarka, hôtel bateau sur le Danube, idéal pour cyclistes et amoureux de la nature. Ch. Dbl pt déj & taxes incluses àpd 55 €. +381 64 925 35 07 www.arkabarka.net

A Novi Sad :

*Hotel Veliki, Nikole Pasica 24, (moderne, central et lumineux) Ch. Dbl pt déj & taxes incluses àpd 44 €. +381 21 472 38 40 www.veliki.rs

A Dubova :

-*Pesion Decebal : le long du Danube, tout près des gorges des Portes de fer et presqu’en face de la roche sculptée (coté roumain) de Decebal (piscine, ponton pour bateau et vue imprenable)

Ch. Dbl pt déj & taxes incluses àpd 44 €. Res. via www.booking.com ou www.cazaredubova.com

Bonnes tables :

Elles sont légion ! Regardez où vont les locaux.