Les perles surréalistes de la Côte belge

KnokkeJJS6698b.jpg

La Belgique possède un littoral peu banal. De Bray-dunes (à la frontière du Nord-Pas-de-Calais) à Catzand, la première plage de la Zélande, la côte belge s’étend sur 66 Km. Sur la route —que personne n’appelle Road 66— s’égraine 19 stations balnéaires.

Texte & Photos : Sophie Dauwe & Jean-Jacques Serol / Pepite Photography

mapmer.png

Un ruban côtier qui s’offre comme un fruit mûr et doux croquer, étonnant croisement du rêve d’un roi bâtisseur et de la fièvre de générations de promoteurs avides à dresser au plus près de l’eau, des buildings à appartements pour les vacanciers. Heureusement, les aberrations urbanistiques des années 70 se sont peu à peu dilué dans les embruns, aidés bien sûr par de belles rénovations, aménagements et constructions modernes qui donnent à l’ensemble une âme à nulle autre pareille. Le littoral, c’est aussi une sorte de No Man’s Land où les querelles linguistiques du pays sont chassées par la brise du large, un rempart derrière lequel se réfugient les désirs et envies les plus cosmopolites… Terre d’aventure et de plaisir entre mer et dunes, la côte belge bat d’un cœur généreux et enivre les sens de ses cieux bigarrés, de ses plages immenses que balaient de fortes marées. Chaque station a son style, son charme et ses afficionados. Car au coeur de chacune, on perçoit encore le village de pêcheurs ou le hameau des Polders autour duquel elle a grandi… Dès les premières jonquilles de printemps, on va « à la mer » pour se promener sur les plages, de brise-lames en brise-lames, le visage face au couchant, s’attardant sur les « estacades », admirant le balai des voiliers sur arrière-fond de chalutiers, ferries et autres gros porteurs… Les poumons remis à neuf et l’appétit ouvert par le grand air du large, on déguste son « pistolet aux crevettes grises » et les 1001 spécialités qui font la fierté de cet art de vivre « à la belge » si unique…

D'OUEST EN EST : égrainez les perles de notre littoral   Version été 2014