Vienne, pour les passionnés d'art et d'achitecture

"Secession Revivall" : bienvenue au royaume du nouvel éclectisme

Mi-Baroque, mi-Belle Epoque, l’élégante capitale de l’ex-monarchie des Habsbourg mêle depuis peu d’audacieux édifices. Au mariage réussi de styles, on s’invite.

Texte & Photos : Sophie Dauwe & Jean-Jacques Serol / Pepite Photography

Comme l’aigle à deux têtes de son blason, l’ombre de François-Joseph Ier et de sa chère Sissi plane toujours sur la ville. Vienne, le plongeon dans l’Histoire… La Hofburg, les palais du Schönbrunn et tout le centre historique cerclé par les somptueux édifices de la Ringstrasse renvoient pour l’éternité au faste de l’empire austro-hongrois (1867-1918). Les façades baroques gorgées de dorures s’entremêlent joyeusement aux constructions éclectiques. Puis à chaque pas de nouveaux immeubles Jugendstil, Art Déco, Bauhaus raconte l’éveil au modernisme. Le hall d’exposition de la Sécession (1898) de J.M. Olbrich, la caisse d’épargne de la poste (Postsparkkasse, 1904-06) d’Otto Wagner et la « maison sans sourcils » d’Adolf Loos (1910) en sont les plus éblouissantes icônes. Mais foule d’autres surprises ponctuent les flâneries. Sillonnée par 1000 kms de pistes cyclables, Vienne malgré ses 1,8 millions d’habitants reste fluide. Les transports en commun sont redoutables d’efficacité. Alors on valse guilleret des innombrables salles du sublime MuseumsQuartier à quelques lieux incontournables comme le Loos American Bar ou le Musée des Arts Appliqués. Un indéniable vent de créativité souffle ici et des architectes (Coop Himmelb(l)au, Eichinger Oder Knechtl…) ont peu à peu marqué la ville de leur vision déconstructiviste ou simplement moderne, exubérante... Repérage pour un mémorable « architour »…

Architecture

De l’empire austro-hongrois à nos jours, Vienne concentre sur son territoire une infinie richesse de styles architecturaux. Révisez vos classiques...

-Musée des Beaux-Arts

À proximité du Palais impérial, ce musée construit en 1891 devaient accueillir les vastes collections de la famille régnante. Il appartient à cet ensemble architectural remarquable ponctuant la Ringstrasse et ses pelouses se transforment en été en vaste solarium.

-L’Horloge de l’Ancre (Anker Uhr)

Sur l’Hober Markt, l’une des plus anciennes places de la ville, l’horloge belle époque de Franz Matsch (1911) décore une galerie reliant deux immeubles de l’assurance « Ancre ». À midi, on y voit défiler en musique 12 souverains célèbres.

-Les Maisons de la Wienzeile

On doit à Otto Wagner, architecte novateur de l’Art Nouveau, nombres de constructions étonnantes qui participent largement au charme de Vienne. La Wienzeile resplendit ainsi aux n°38 & 40, de deux de ses œuvres (1898/99) : celle ornée de médaillons dorés créés par l’un de ses élèves Kolo Moser et celle juste à côté appelée maison de majolique car vêtue de dalles colorées. (Il a également conçu le Stadtbahn, premier tram urbain dont on admire encore nombre d’entrées de métro et la Postsparkasse, la caisse d’épargne de la Poste -en face du MAK.)

-Gazomètre

Les amateurs d’architecture ne manqueront pas les 4 containers à gaz bâtis en 1896 et abandonné en 1984. Aujourd’hui rénovés par quatre architectes différents, les forteresses de briques rouges accueillent appartements, centres commerciaux, cinémas… Spectaculaires, le gazomètre A de Jean Nouvel et le B du bureau viennois Coop Himmelb(l)au qui lui a accolé un immeuble de verre et d’acier au look apocalyptique.

-ONU-city

La station de métro ONU-city vous débarque sur une île enlacée par le Danube et ses canaux. Outre les deux tours arquées de J. Staber qui accueille l’un des 4 sièges des Nations Unies, d’autres fascinantes constructions émaillent le quartier Danaustadt. On y admire notamment le Hochhaus Neue Donau, le plus haut immeuble résidentiel (32 étages) de la ville, une étrange église de forme cubique et couverte d’acier noir qui semble tapie au pied de la Tech Gate Tower.

-KunstHausWien

Avec leurs toitures végétalisées, le centre d’exposition qui héberge notamment l’œuvre de son concepteur, le HLM dit « Maison Hundertwasser » et l’incinérateur à déchets sont trois exemples de l’œuvre unique et atypique de cet artiste peintre, penseur et architecte qui avait choisi pour pseudonyme « Cent Eaux ». Ennemi des lignes droites et pionnier de l’architecture écologique, Friedensreich Hundertwasser (1928-2000) a laissé son empreinte dansante et colorée au fil du bleu Danube.

-Altmann & Kühne

Dans l’écrin tout en bois typique des architectes du Wiener Werkstätte se loge une toute petite confiserie célèbre pour ses mini-pralines et boîtes à tiroir. Graben 30, 1er Arr.

Hotel Hollmann Beletage © JJ Serol

Hotel Hollmann Beletage © JJ Serol

Hôtels-Restos-Bar

Tradition et innovation s’affrontent en une joute harmonieuse offrant des établissements dénotant d’un grand savoir-vivre.

- Hollmann Beletage

Excellemment situé au cœur du Vieux Vienne, ce boutique hôtel niché en mezzanine d’un immeuble de 1894 possède 16 chambres aussi spacieuses que lumineuses. Décoré par l’architecte viennois Christian Prasser (CP Architektur) ; il décline les tons blancs, orange et noir avec virtuosité et matières nobles. Köllnerhofgasse 6, 1er Arr. +43 1 961 19 60. www.hollmann-beletage.at

- L'hôtel Altstadt Vienna

Truffé d’œuvres d’art, cet hôtel-pension installé dans un élégant immeuble du siècle dernier se trouve au cœur du Spittelberg, le quartier 18e des artistes. La quarantaine de chambres et suites ont été personnalisées par des stars du Design comme l’Italien Matteo Thun (huit suites) ou les Viennoises Marie Rahm & Monica Singer griffant leurs créations sous le nom de Polka. Elles ont réalisé l’une des dernières chambres où l’on admire l’une de leurs créations 2006 : les lampes Doosey. Kirchengasse 41, 7e Arr. +43 1 522 66 66 www.alstadt.at

-The Levante Parliament

Nommé en référence au siège la législature autrichienne derrière lequel il est situé, cet Hôtel s’est ouvert en 2006 dans un bâtiment Bauhaus. L’architecte autrichien Michael Stepanek qui l’a aménagé a mis en valeur la structure moderniste (marbre turc et boiseries nobles) par du mobilier design. Auerspergstrasse 9, 8e Arr. +43 1 228 280 www.thelevante.com

- Österreicher Gasthaus Bar

Spectaculaire, le bar – restaurant du MAK (Musée des Arts appliqués) est assurément un lieu incontournable de la capitale. L’espace réinventé par les architectes d’intérieur Eichinger Oder Knechtl pour l’un des grands chefs viennois, Helmut Österreicher, met en appétit par son étrange minimalisme lyrique. Ouvert tous les jours de 8h30 à 1h du mat. Stubenring 5, 1er Arr. Tel +43 1 714 01 21 www.oesterreicherimmak.at

-Palmenhaus 21

Face aux jardins du Burggarten, la serre à palmiers de feu l’empereur sert d’écrin à un excellent restaurant. Réel ravissement pour les yeux, cette construction de verre et d’acier Jugendstil bâtie par Friedrich Ohman en 1912 a été redécorée en 1998 par les mêmes architectes qui ont œuvré au MAK. Burggarten 1, 1er Arr.www.palmenhaus.at

-Reiss

Bar à huîtres & champagne ouvert en 1977, il a été décoré dans un style Art Déco très sobre par les architectes du Coop Himmelb(l)au qui ont métamorphosé la gazomètre B. Marco D’Aviano Gasse 1, 1er Arr. +43 1 512 71 98.

-Trzesniewski

Ce petit buffet austère est ici une véritable institution. Franz Kafka habitait la porte d’à côté et en faisait son ordinaire. Depuis plus de 100 ans, riches ou pauvres, tous les Viennois pressés se régalent ici sur le pouce avec les petits canapés tout frais assortis de mini bières. Dorotheergasse 1, 1er Arr.www.speckmitei.at

- Ra Mien Bar Cafe Restaurant & Lounge Club

Halte parfaite pour une journée shopping aux alentours, ce restaurant asiatique dans un cadre design possède aussi pour le soir, un bar lounge avec DJ, le Shanghai Tan. Gumpendorferstrasse 9, 6e Arr. 11-24h 

- Milo

Le café-restaurant du centre d’architecture viennois (Az W) rouvert en début d’année est à la fois d’une beauté et d’une simplicité confondante. Le plafond voûté couvert de faïences turques aux motifs géométriques fleuris constitue la principale parure de ce lieu très populaire imaginé par les architectes français Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal. MuseumPlatz 1, MuseumsQuartier. 7e Arr.www.azw.at

- Loos American Bar

Conçu en 1908 par Adolfe Loos, ce tout petit bar pétri de bois, verre, laiton et onyx est aujourd’hui un site historique classé. Le pionnier de l’architecture moderne —très controversé à son époque— avait imaginé d’y boire debout ; vous imaginez ? Kärntner Durchgang 10, 1er Arr.

- Café Drechsler

Un autre café mythique des années 20 le long du Naschmarkt réaménagé très sobrement par Sir Terence Conran. Linke Weinzeile 22/ Girrardigasse 1, 6e Arr.

- Café Museum

Bizarrement autrefois surnommé « Café Nihilism », ce café a été imaginé jusque dans ses moindres détails par Adolf Loos en 1899 au sommet de l’Art Nouveau viennois. Toujours incontournable pour les pauses café-douceurs. Friedrichstrasse 6 / Operngasse 7, 10e Arr.

- Kunsthalle

Aussi appelé « Project Space », cette annexe toute en verre du Kunsthalle devait être une structure temporaire. Le bar-restaurant avec son agréable terrasse et les expositions d’art expérimental y sont tous deux extrêmement populaires. Karlplatz, Treitlstrasse 2, 4e Arr.

- Café(s) Sacher

Face à l’opéra, de chaque côté du très glamour hôtel Sacher, deux cafés Sacher (l’un moderne, l’autre classique viennois) servent les mêmes exquises SacherTorte depuis 175 ans. Le célèbre gâteau au chocolat —recette mille fois copiée mais jamais égalée— est indiscutablement un must. Philharmonikerstrasse 4, 1er Arr.

ATVIENNASD1117b.jpg

MuseumsQuartier © S.DauweMusées

Musées et expositions sont ici incalculables. Côté design et architecture, il en est deux à ne pas manquer :

-MAK

Österreichisches Museum für angewandte Kunst (Musée des Arts Appliqués)

Superbement illuminé de nuit, ce musée prouve de façon éblouissante que Vienne a une longue tradition du design. Des classiques d’Otto Wagner aux perles des Ateliers viennois (Wiener Werkstätte) signé Joseph Hoffmann ou Koloman Moser ; on découvre foule de meubles et objets en verre, porcelaine, argenterie et tissus qui inspirent toujours les stylistes d’aujourd’hui. Stubbenring 5, 1er Arr. www.mak.at

-MuseumsQuartier

Très vivant et convivial avec ses terrasses de bar, cet oasis culturelle postmoderne rassemble 50 institutions dédiées à l’art. Un lieu très branché où l’on vient surtout pour voir le Centre d’architecture (Architktuzentrum Wien), le MUMOK (Musée d’Art Moderne illu 3), le Kunsthalle, le Musée Léopold, le Musée des enfants et ses boutiques comme le MQ Point, véritable antre de gadget design. Museumplatz 1,7e Arr.www.mqw.at

ATVIENNAJJS3789.jpg

Let's go Shopping ! © JJ SerolShopping

Exubérante, originale et parfois, un brin nostalgique, les boutiques offrent 1000 visages. 

-Patrick Kovacs Kunsthandel

Antiquaire avec un grand A, c’est le passage obligé pour tous les amoureux du Jugendstil viennois. Objets d’art et mobilier précieux sont ici délivrés avec un certificat d’expertise et de garantie. Tables des Frères Thonet, chaises d’Otto Wagner, cabinet à la « Loos »… si c’est introuvable, c’est peut-être ici ! Comme cette chaise rarissime dessinée par Otto Wagner en 1905 pour la Postsparkasse et réalisée par les Frères Thonet. Rechte Wienzeile 31, 4e Arr. www.patrick-kovacs.at

-Mood 24

De Artemide à Vitra, l’abécédaire des grandes maisons du Design y est parcouru sans grandes surprises. Schleifmühlgasse 13, 4e Arr.www.moodwien.at

-Babette’s

Une librairie très conviviale spécialisée « cuisine » où l’on croque un bout et achète des épices fraîches…Schleifmühlgasse 17, 4e Arr.www.babettes.at

-Vienna Concept Store

La boutique de Veronika regroupe des souvenirs et des cadeaux originaux Made in Vienna réalisés par une vingtaine de jeunes stylistes locaux. 5 Kettenbrückengasse, 5e Arr www.wiewien.at

-Gatto Mobel

Meubles, divans et sacs de cuir au look inspiré fifties réalisés sur commande. Chaque pièce est unique et de belle qualité. Spengergasse 49, 5e Arr.www.gatto-moebel.at

-Feinedinge

Après avoir travaillé pour des architectes et enseigné à l’université, Sandra Haischberger a lancé sa griffe de porcelaine. Sa boutique – atelier étincelle de blancheur inspirée. Rompue aux secrets des vieilles manufactures, elle jongle avec les perforations et la lumière. Pièces uniques et séries limitées. Krongasse 20, 5e Arr. www.feinedinge.at

-Das Möbel

Entre concept store et ameublement design, cette très jolie boutique étendue sur trois niveaux fait la part belle aux œuvres de jeunes créateurs. Ayant démarré il y a près de 10 ans avec des prototypes et des séries limitées, Das Möbel fait partie des découvreurs de talents qui ont donné leur chance à quelques grands noms d’aujourd’hui et de demain comme Lucy d., Polka Products, Katharina Prantner, Peter Kohlmaier. Gumperdorferstrasse 11A, 6e Arr. www.dasmobel.at

Das Möbel, c’est aussi un café très branché dans le
7e arr. (Burggasse 10) où l’on sert en-cas et vins bios.

- Lichterloh

Dans un dédale de pièces biscornues, les créations rares ou inédites de stylistes autrichiens rivalisent avec les grands classiques du mobilier design (Charles et Ray Eames, Arne Jacobsen, Roland Rainer…). On y admire tout particulièrement les rééditions des portes manteaux (1949) de Carl Auböck, des chaises 3/4/3 (1954) de Roland Rainer ou des étagères aux portes colorées Remember (2005) de Phillip-Markus Pernhaupt produits par Lichterloh. Gumpendorferstrasse 15–17, 6e arr. www.lichterloh.com

En Pratique

S’y rendre : Nombreux vols directs A/R Bruxelles-Vienne avec Brussels Airlines et Bravo Fly entre 110 & 185 € TTC (seloon saison) au départ de Paris. Sur place : à pied, en métro et tram (« The Vienna Card » 72h inclus transport public + 210 réductions dans monuments, musées, restaurants, cafés et magasins : 19,90 €). Office de tourisme : Wien Tourismus, Albertinaplatz (Angle Maysedergasse), 1er Arr. (9-19h). +43-1-24 555 www.vienne-Autriche.info

La Grande Roue de Vienne : en quête de beau panoramas

Sur les traces du « Troisième homme », tous lui rendent hommage. Du haut de ses 64,75 mètres, elle offre une vue superbe sur le célèbre Prater (vaste étendue boisée & parc d’attractions) mais aussi, sur les quelques hauts immeubles des alentours (NU et le Hochhaus Neue Donnau, la tour du Millenium ou le clocher de la cathédrale St Etienne). Erigée en 1896-97 par Walter Basset à une époque où les grandes roues panoramiques faisaient fureur, elle comptait à l’origine 30 voitures. Quinze seulement subsistent…

(Pour une autre vue à couper le souffle, grimpez les 343 marches de la tour de garde de la cathédrale St Etienne ! Moins spectaculaires mais reposantes, les croisières en (ou demi) boucle sur les « 4 Danube » (le fleuve et ses canaux) donnent un bel aperçu de l’éventail architectural de la ville. On croise entre autres : les gasomètres, ONU-city, l’incinérateur à déchets de Hundertwasser… Info : DDSg Blue Danube (Scwedenplatz) www.ddsg-blue-danube.at