Alpes-de-Haute-Provence : ‘Derrière un rideau de lavande’

Alpes et Provence se sont mariés ici. De leur union est né un pays sauvage et bouleversant. Enlacés de fougueux cours d’eau, des champs de fleurs gorgées d’essences absolument « essentielles » affolent nos sens…

Lavandes & Lac de Sainte-Croix © S.D.

Lavandes & Lac de Sainte-Croix © S.D.

Texte & Photos : Camille J.S. / PEPITE PRODUCTION

Les Alpes-de-Haute-Provence sont riches de trois contrées montagneuses dans les Alpes du sud où l’hiver on skie, de deux vallées enlaçant respectivement la Durance et la Bléone et d’une terre typiquement provençale inondée de lavande. Avec ses 6.925 km2, ce vaste département est aussi l’un des moins peuplés. La moitié de son territoire est protégé, constitué en parc national, régional ou en réserves naturelles. Plus de 500 km de rivières et torrents sont survolés par un balai constant d’aigles, de milans et de vautours fauves. C’est un paradis pour les amateurs de sports d’eau vive, d’escalade ou de parapente et surtout, pour les randonneurs pédestres, équestres ou à VTT qui peuvent s’éparpiller dans ces paysages de cartes postales dotés de plus de 5000 kilomètres de sentiers balisés. Sur ces terres saturées de couleurs et de lumières, où explosent mille senteurs, nous avons choisi la façon douce et démarré notre périple par la paisible voie des airs pour survoler en montgolfière les patchworks multicolores du pays de Forcalquier

La voie royale

A l’aube, le rendez-vous est donné au milieu des champs. Des 4X4 débarquent le matériel. Café en profitant du spectacle des préparatifs. Deux ballons sous les flambées d’air chaud déploient leur ventre rond et lentement se dressent prêts à l’envol. Nous embarquons puis, d’une imperceptible lenteur, quittons la terre ferme. Arrivés à 1000 m d’altitude, nous dérivons au gré des caprices du vent. Étourdis de sensations, on s’abîme dans la poésie des entrelacs de champs de lavande, de sauge, de blé et de tournesol enlaçant les villages perchés de Provence. 

Survol en montgolfière de la région de Forcalquier

Survol en montgolfière de la région de Forcalquier

Des brassées de senteurs d’herbe folle assaillent nos narines et nos yeux percent les lumières cristallines et leurs ombres subtiles. Au bout d’une heure, on voit s’agrandir les éléments du paysage pour atterrir au milieu d’un champs de blé dans un léger basculement. Les ballons et les fils qui les retiennent à leur nacelle forment, se dégonflant, d’immenses toiles d’une beauté hypnotique. Mais il faut se ressaisir, aider à replier les voiles. Une table fleurie nous attend à l’ombre d’un chêne. Des flûtes et quelques bulles sont partagées pour porter un toast aux nouveaux aérostiers qui reçoivent leur « diplôme ». Convivialité…

Ecole des arômes

Non loin de la coquette ville de Forcalquier, nous faisons halte à Mane au pied de la montagne de Lure. Nous avons un rendez-vous chez Florame, expert en cosmétiques biologiques et en huiles essentielles depuis plus de 20 ans. Née à Saint-Rémy-de-Provence, la compagnie a installé en 2014 un « Institut des Huiles essentielles » au cœur de ces terres provençales. L’approche est avenante. Un superbe jardin avec des carrés bien alignés de plantes utilisées pour leurs vertus thérapeutiques, cosmétiques ou aromatiques forment une allée explosant de couleurs et de senteurs. Elle mène à une bâtisse abritant un laboratoire de recherches, une unité de distillation, un centre de soins et un second pour les formations. De nombreux ateliers sont organisés pour tout apprendre sur l’extraction des huiles essentielles (HE) et leur utilisation. Dehors, il y a aussi une estrade avec des cuves en Inox et des alambics pour distiller à la vapeur d’eau. L’été, c’est la haute saison touristique mais aussi la plus intense pour la production de nombreuses huiles.

Distillation de la précieuse hélicryse italienne à l'Institut des Huiles Essentielles (Florame) ©S.D

Distillation de la précieuse hélicryse italienne à l'Institut des Huiles Essentielles (Florame) ©S.D

Ce matin, une dame arrive avec d’énormes ballots d’hélichryse italienne coupés dans la fraîcheur du matin. Les longues tiges au feuillage argenté laissent sur les doigts un parfum de curry. Mais ce sont ses petites fleurs aussi « immortelles » que des milliers de soleil qui vont produire l’une des plus rares, des plus précieuses (et donc, des plus chères) des HE. Car, il faut près d’une tonne de fleurs pour extraire un seul litre d’huile, l’arme absolue de toute peau resplendissante. Célèbre pour ses vertus anti-hématomes, les propriétés de l’hélichryse italienne vont en réalité bien au-delà : cicatrisante, tonifiante de la circulation sanguine et raffermissante des tissus cutanés, son HE s’utilise pure ou mélangée à d’autres d’huiles. Quelques gouttes dans votre crème de jour utilisée quotidiennement suffisent déjà à effacer la couperose, l’acné, les cicatrices et fait littéralement des miracles en synergie avec les HE de rose de Damas et de Bois de Rose dans une base d’huile végétale de Rose musquée. Après avoir relevé un pan du voile sur les grands principes de la fabrication et des usages des principales huiles essentielles à l’ombre d’un bel amphithéâtre, nous passons dans la salle des ateliers pratiques où chaque participant réalisera son propre élixir de beauté en fonction de la structure et de la physiologie propre à nos peaux. Après on se sent l’âme d’un apprenti « aromathérapeute », prêt à dévaliser la boutique où rien ne manque pour préparer les potions qui assainissent la maison, rajeunissent notre peau ou parfument le linge. Ravissement…

 

Précieuse lavande ©S.D

Précieuse lavande ©S.D

Sur les routes de la Lavande

A 30 min de route au nord-ouest, nous faisons halte dans un village adossé au plateau d’Albion. Célèbre pour ses savoureux petits fromages de chèvre enveloppés de feuilles de châtaigner, Banon est peuplé d’artisans qui se décarcassent pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Sur la place du village, on craque devant les pâtés en croûte et les saucissons secs de chez Melchio puis, on flâne immanquablement à la librairie Le Bleuet, véritable caverne d’Ali Baba... Bingo, je déniche « les Huiles Essentielles, c’est malin » (2012), l’une des perles de Danielle Festy, ancienne pharmacienne et grande spécialiste des HE. On étale ensuite notre carte sur la terrasse du Café des Voyageurs et traçons la suite de notre itinéraire. Diverses routes de la lavande sillonnent la Provence, de Montélimar à Grasse en passant bien sûr par Digne-les-Bains et Manosque. La nôtre fera halte à Oppedette, fascinant petit village écrasé de soleil riche de 15 habitants et d’un modeste bistrot où l’on sert des jus de citron frais à l’ancienne. Il jouxte une faille et ses gorges spectaculaires font le bonheur de nombreux randonneurs. Nous poursuivons vers le fameux plateau de Valensole où se cultivent sur plus de 800 km2 les spectaculaires lavandes. Pour les admirer, il faut viser juste, début ou mi-juillet selon des ans, lorsque le violet arrivé à sa pleine maturité emplit complètement les champs, traçant des géométries sensuelles, variant du bleu intense au magenta selon les moments de la journée. Les fleurs sont aussitôt coupées et distillées sur place pour produire les HE et essences du lavandin (Lavandula hybrida) et de sa reine, la lavande vraie (Lavandula angustifolia ou officinalis), plante souveraine par excellence car extrêmement polyvalente. C’est l’amie de toute la famille, même les bébés la tolèrent parfaitement. Ses missionscalmantes, antispamodiques, anti-inflammatoires, antalgiques, relaxantes, hypotensives sont si vastes que s’il ne faut en posséder une, c’est bien entendu celle-là. Elle a aussi le pouvoir d’améliorer la circulation des liquides, la motricité intestinale, éloigne les insectes et apaise leurs piqûres, elle tonifie la peau, soigne les boutons, convient à toutes peaux, désodorise la maison et égaie de façon raffinée nombre de plats cuisinés et desserts. Édifiant…

 

Les princesses du plateau de Valensole © S.D

Les princesses du plateau de Valensole © S.D

La marée jaune

En arrivant sur le plateau d’un mauve infini, les photographes sont décontenancés. Et depuis sept ans, chaque été, le scénario se répète… Des centaines, voire des milliers de jeunes couples chinois envahissent les champs de lavande avec ombrelles, dentelles et falbalas, sautillant d’un rang de fleurs à l’autre pour se prendre en photo. Les princesses aux yeux bridés et leurs jeunes princes charmants ont adopté ce joli coin des Alpes-de-Haute-Provence comme destination n°1 mondiale depuis « Rêves derrière un rideau de cristal », une série TV à l’eau de lavande sur fond de chants de cigales. Diffusée en 2007 sur la deuxième chaîne chinoise, la série réunissait 200 millions de téléspectateurs devant chaque épisode ! Depuis Valensole est devenue un lieu mythique pour les amoureux de l’Empire du Milieu et les commerçants se frottent les mains, leurs chiffres d’affaire a triplé en quelques années. Désopilant…

Mais il suffit de s’éloigner plus avant vers Moustiers-Sainte-Marie et le Lac de Sainte-Croix pour qu’apparaissent encore de nouveaux champs de lavande vierge de tous visiteurs et avec en prime, les monts verts qui enlacent le Verdon barrant l’horizon.

Moustier-Sainte-Marie et son étoile © S.D

Moustier-Sainte-Marie et son étoile © S.D

Comme un oiseau

Moustiers-sainte-Marie possède sa petite étoile d'or, entre les gorges qui surplombe le village. Célèbre pour ses maîtres faïenciers, ce village est la porte ouest, en aval des gorges, du Parc naturel régional du Verdon. Il y a une jouissance sincère à suivre le bouillonnant cours d'eau, à contempler l'escarpement des roches rejoindre le ciel. C'est pour cette raison que beaucoup choisissent de l'approcher en venant de Castellane par la D952. La voiture garée au Point Sublime, on admire le couloir Samson… Certains empruntent en bas, enlaçant le ruban émeraude, le sentier Martel (GR4) qui évolue sur 14 km au cœur du canyon avant d'arriver au chalet de la Maline. Pourtant, une fois encore, nous choisissons la voie douce et de Moustiers rejoignons La Palud-sur-Verdon où nous attend un nid douillet, l’hôtel & Spa des Gorges du Verdon. Situé en haut d’une colline, on profite dans sa belle piscine à ciel ouvert avant de partir la rencontre de Bernard Cauvin qui, au village, loue des vélos électriques, le moyen de transport idéal entre tous pour boucler comme un oiseau planant autour des gorges, la sublime route des crêtes… Époustouflant !

En Pratique

Info :

www.alpes-haute-provence.com & www.routes-lavande.com

Y aller : Par avion, via Nice ou Marseille. En train : TGV jusqu’à Aix-en-rovence ou Marseille. Par la route via l’A7 jusqu’à Avignon, puis RN100 (Apt Forcalquier)

Loger : 

Charembeau est un ilôt de volupté*** qui a investit les murs d’une ferme du XVIIIe enlacés de champs et de collines. Piscine, services hauts-de-gamme et paix royale. A portée de cloche de Forcalquier et du petit village de Niozelles. Ouvert du 1er mars au 15 novembre. Chambre double pt déj inclus (haute saison) comptez àpd 132 euros. Tél. : +33 4 92 70 91 70 - www.charembeau.com 

Maisons de Chante Oiseau, gîtes (2-4pers) et chambres d’hôtes (cabon insolites) dans un superbe écrin vert + piscine. Accueille aussi stages divers, au lieu dit Les Clos, à Sigonce +33 4 92 75 24 35 – www.chanteoiseau-provence.com 

Hôtel & Spa (Cinq Mondes) des Gorges du Verdon****, luxe et design, superbes terrasses et excellent restaurant. Ch. Double àpd de 172,80 € (haute saison) . +33 4 92 77 38 26 - www.hotel-des-gorges-du-verdon 

A faire :

-France Montgolfières (Forcalquier, Provence) : (billet tandem : 399€) +33 3 80 97 38 61 – www.francemontgolfieres.com 

-Institut des Huiles essentielles –Florame à Mane. Soins (sur RV) & Ateliers d’aromathérapie +33 4 92 71 07 71. www.institut-des-huiles-essentielles.florame.com

-eVerdon : « La route des crêtes » avec vélo à assistance électrique.  ≠33 6 88 10 91 73. verdonebike.pagesperso-orange.fr 

Vallée du Rhône : Balade pour princesses épicuriennes

Vallée du Rhône : Balade pour princesses épicuriennes

Il est un pays enchanté empli de châteaux merveilleux, de fontaines d’amour, de pommiers rougeoyants et de vignes joyeuses… Préparez votre carrosse, vos habits de velours et vos pantoufles de vair, le bal commence à l’automne!

Read More