Italie: le nouveau bain de jouvence

5 RAISONS DE DÉCOUVRIR FERMO, LE PAYS AU ‘BIB’* QUI EXPLOSE !

( *Bien-Être Intérieur Brut )

Piazza del Popolo, Fermo

Piazza del Popolo, Fermo

Entre l’Apennin central et l’Adriatique azur et calme, la jeune province de Fermo connaît une douceur de vivre jalousement préservée. La population y atteint tous les records de longévité. 84 ans en moyenne ! Quel est donc le secret de cette région des Marches jusqu’ici complètement méconnue de tous ? Enquête…

Texte & Photos : Pepite Photography – www.pepite-p.com

1. Des plages très très tendance

Porto San Giorgio, Porto Sant’Elpidio, Marina di Altidona… Leurs noms chantent allegrissimo le long d’un ruban côtier orné de quelques falaises. D’anciens « Borghi* » fortifiés ponctuent 25 km de littoral combinant stations balnéaires et petits ports où les voiliers et yachts de luxe ont remplacé les chaluts d’autrefois. Tout est beau, vivant, prospère ; sans rien à envier à la Toscane. Plages privées tenues à quatre épingles et restaurants trendy à fleur de plage attirent déjà une clientèle bien nantie. Leur charme particulier : des centres historiques pimpants et de sublimes palaces Renaissance vénitienne bordant ici et là le bord de mer. Blanches et bleues, des cabines de plage en bois ajoutent au charme, égrenant le sablier de l’été. Le Must absolu est de flâner à l’heure d’or dans les hauteurs du village perché médiéval de Torre di Palme. Puis, de s’y attabler à Lu Focaro (Via Piave 4), pour un dîner romantique, posant le regard au loin sur les flots. Prendre de réguliers bains de mer, on le sait, ça conserve !

* communes libres durant le Moyen Âge

2. Un arrière-pays beau à couper le souffle

Dos à la mer, collines et vallées d’un vert améthyste poursuivent les filins bleus de trois rivières vagabondes, l’Ete, l’Aso et la Tenna. En toile de fond, omniprésente, la crête blanche des monts Sibyllins. Leurs roches calcaires ont largement servi à l’édification des villes et villages dont les sols et édifices en travertin, matériel noble s’il en est, réfléchissent le soleil. Magliano di Tenna, Rapagnano, Montegiorgio, Amandola, Monteleone… Chacune de ces petites villes mi médiévales, mi Renaissance apparaissent ultra préservées avec leur tour de garde, leur Grand’Place et leur imposante horloge. Souvent accrochées à un piton ou sur une hauteur, elles se dressent pleines de fierté, fraîchement restaurées. Chacune a son cachet unique, son supplément d’âme. Tout autour, une nature belle et sensuelle leur sert d’écrin et donne envie de se balader, de randonner, comme les habitants du cru. De toute évidence, la marche, c’est bon pour le cœur…

3. Des Palaces, de l’Art et de la Culture

La région fermana est un vrai musée à ciel ouvert. La sillonner en voiture est également un régal. Divers itinéraires culturels de deux, trois jours ou plus relient de la mer aux montagnes, ses perles d’art et d’architecture. L’un d’eux permet de découvrir huit rutilantes salles de spectacle fin 18e - début 19e. Le Theâtre d’Aquilla sur les hauteurs de Fermo et celui de Montegiorgio, pour ne citer qu’eux, accueillent opéras et spectacles propres à divertir les plus blasés. Quant aux églises, ce sont bien sûr des chefs d’œuvres à elles seules, dévotion oblige. Au début de notre ère, Fermo était une importante cité romaine De cette époque, elle a gardé de spectaculaires citernes souterraines dont l’entrelacs se visite des flancs du Palais des Prieurs qui loge à présent l’hôtel de ville et une épatante pinacothèque. Parmi ses trésors, on admire des parures et céramiques des Picènes, premiers habitants de la région bien avant l’arrivée des Romains. Des superbes peintures d’art gothique aussi… On traverse les salles une à une comme Alice au pays des Merveilles pour trouver de l’autre côté du miroir celle de la Mappemonde, l’une des bibliothèques les plus riches d’Italie (plus de 350.000 volumes). Un autre itinéraire égraine les sites archéologiques picènes et romains. À Monte Rinaldo, repose dans un cadre de rêve « La Cuma », un mystérieux sanctuaire gréco-romain. Dans le vent, mais amoureux de leurs vieilles pierres, voilà bien l’essence même de tout Italien bien né. Cette province et son chef-lieu éponyme n’ont, c’est sûr, jamais oublié leurs racines. 

4. Une économie bien à elle et des boutiques super belles

Dans cet arrière-pays si peu touristique, l’abondance de luxueuses boutiques intrigue. Rien n’est provincial, ni rustique. De la décoration aux sapes en passant surtout par les plus iconiques des chaussures, les tentations sont multiples. Et surprise, beaucoup d’articles sont ‘Made in Marche’. Voilà pourquoi les campagnes sont restées si sauvages. Ici, on ne cultive la terre que pour les besoins locaux. Les habitants des Marches sont avant tout d’habiles artisans. De nombreuses petites industries ont perpétué leur savoir-faire et su éviter l’exode rural des années 60. Le musée du chapeau de Montappone (Piazza Roma) et celui de la chaussure de Sant’Elpidio a Mare (31 Corso Baccio) content avec verve et imagination les siècles de tradition de ces indispensables accessoires vestimentaires. Après ces pépites, il reste à dévaliser les Outlets Stores où, miracle, on trouve abordables, de ces souliers de grandes marques comme NeroGiardini. Des chausseurs sachant chausser ; c’est tout bon pour Bien-Etre Intérieur Brut, si ? 

5. Du vin, des spécialités gastronomiques et de l’amour

Comme l’infatigable Cecilia Romani Adami (prononcez Tchechilia) qui a transformé son élégant palace sur les hauteurs de Fermo en B&B de luxe accueillant aussi stages de cuisine et show télévisés ; bien des gens ici descendent de familles nobles. Et même si ce n’est pas le cas, tous affichent un dynamisme et une touchante dignité. La plupart fabriquent toujours leur propre vin et leur huile d’olive. La Dolce Vita fermana semble rimer avec « Tartufi, Funghi e Buoni Vini ». Chaque ville s’associe ainsi à un bouquet de saveurs… D’Amandola, on se souvient longtemps de la généreuse Tarte di Nona, des miels et autres pâtisseries aux pommes roses des monts Sibyllins, tous étiquetés Slow Food. De Monte Giberto, on retient les rires et l’empressement des villageois à entretenir le feu du four communal pendant près de 48h juste pour nous faire goûter à leur mémorable Cacciannante, une pizza juste garnie d‘huile, de sel et de romarin. Enfin, de la fine table de l’hôtel Ginestra, resort à Montelparo, à celles de Fermo ; une infinité de charcuteries et salaisons ont flatté nos papilles et nos palais jamais rassasié de nouvelles découvertes comme les Olive all’Ascolanta (grosses olives vertes chaudes fourrées de viande), les pois chiches à l’huile d’olive ou les somptueux plats de poissons. Bacio e Gracie Mille aux habitants de la province de Fermo, si prompts à partager leurs trésors de savoir-faire, d’amour du beau et du bon. C’est contagieux et nous donne envie d’explorer ce joli pays vert encore et encore…

En Pratique

Infos : 

-Office italien du Tourisme, 176 avenue Louise, 1050 Bruxelles. +32 2 647 11 54

www.italia.it

Y aller :

Vol Bruxelles - Rome  àpd 8 € + 3h de route ou Charleroi - Ancône + 1h de route avec www.ryanair.com (+ location de voiture www.sixt.be)

Logements

-The Palazzo Romani Adami B&B occupe une partie d’un palace 18e rénové en 2005. À cinq minutes à pied de la Piazza del Popolo, le centre de Fermo. Un havre de paix très stylé avec service hôtelier 5 étoiles. Ch. double pt déj inclus de 140 à 180 €. Adresse divulguée après réservation. +39 338 8811 300. www.palazzoromaniadami.com. Promos régulières sur booking.com.

-Hôtel La Ginestra à Montelparo, au pied des monts Sibyllins. Formule hôtelière ou location d’appartements sur un beau site doté d’une piscine en plein air, de courts de tennis, d’un mini-golf, d’un centre équestre ; le tout d’approche écologique.  +39 734 780 449. www.laginestra.it

-Autres possibilités de logements sympas et démocratiques sur www.airbnb.com comme cette chambre privé au centre de Fermo baptisée The Artist's House B&B àpd 50 €.

Magasin d’usine

-Outlet Formentini, via Leonardo da Vinci, Zona Brancadoro, Casette d’Ete. Ma-Sa : 10 à 20h. Di : 16 à 20h.

Une adresse parmi des dizaines à Sant’Elpidio a Mare.

Table remarquable

-Locanda del Palio, atmosphère médiévale et cuisine authentique, Piazza Azzolino 6, Fermo. +39 734 229221