Conseils techniques, choix de matériel... Jean-Jacques Serol partage avec vous ses coups de cœur d’expositions à ne pas manquer, ses regards passionnés sur l’art, le voyage et la photographie…

Eviter les pièges de la neige

ISCHGL-JJS0757.jpg

Bientôt les vacances de Carnaval et suivront celles de Pâques. L’occasion pour certains d’entre-vous d’aller faire un peu de glisse ou simplement respirer le bon air en montagne. Evidemment la plupart voudront ramener de belles images souvenirs de ces moments.

Voici nos conseils PHOTO! Quelques trucs et astuces matos, techniques et un peu plus, histoire de revenir, nous l'espérons, très fier de vos clichés.

  • Quel appareil choisir ?

Vaste débat… Il vous faut donc d’abord cerner les 3 catégories existantes et choisir en fonction de son budget et de ses aptitudes.

Le compact :

petit discret et d’une simplicité d’emploi à privilégier pour ne pas se prendre la tête et ramener de bons souvenirs cools. D’un rapport qualité-prix très attrayant,  il reste cependant limité dans ses possibilités d’emploi.

Nos préférences :

Panasonic Lumix DMC-TZ40 (avantage : wifi directe & objectifs Leica)

Fuji FinePix F900 EXR (video full HD, Zoom numérique, super grand angle)

Le bridge :

Un cran au-dessus, c’est le choix idéal pour amateurs avertis, croisement hybride entre le compact et le reflex il intègre souvent les fonctionnalités d’un appareil semi pro et propose aussi un zoom optique (de meilleur qualité que les zooms numériques sur les compacts)

Nos préférences :

Sony RX10

Olympus Stylus 1 (look rétro & boîtier tropicalisé)

Le reflex :

Là, on rentre dans la cour des grands. Composé de 2 corps bien distincts, le boîtier et l’objectif, son viseur « reflex » d’une grande complexité optique restitue dans votre visée: cadrage réel et profondeur de champ.  Destiné à des passionnés ou des pros, il est certain que bien maitrisé, il comblera tous vos désirs créatifs. Mais attention, le marketing forcené des grands marques fait qu’il y a sur le marché certains reflexes d’entrée de gammes dont il vaut mieux éviter l’achat. (boîtier tout en plastique, sans étanchéité et trop fragile)

Nos préférences :

Tout est question de budget :

CANON 70D bonne entrée en matière pour s’approcher des Pros 

NIKON D5300 abordable pour amateurs exigants

 

  • Comment le protéger ?

HF-FagnePoleur36.jpg

L’hiver ne fera pas de cadeau à votre matériel, c’est à vous de prévenir de toutes pannes pouvant se produire. Le froid peut entraîner de sérieux problèmes à votre matériel. Plus celui-ci est sophistiqué au niveau informatique & électronique, plus fragile il est. Contre le froid, le remède, c’est le chaud bien sûr. Si vous ne devez pas faire de photos pendant un laps de temps assez long, La Palisse vous l'aurait dit aussi, laissez-le bien protégé dans un sac adapté hermétique et pouvant encaisser les chocs. (Pensez aux chutes). Par contre, gare aux changements de températures trop importants, ils entraînent la formation de condensation non seulement sur l’objectif mais aussi sur les capteurs électroniques. Le froid exige aussi un maximum de puissance à vos batteries. Mieux vaut donc laisser votre appareil sous tension, car même si vos batteries fonctionnent au ralenti au moins, elles restent chaudes. Il va de soi que des batteries de rechange bien au chaud dans une poche près du corps sont gages de sécurité.


  • Comment l’utiliser ?

Maintenant, on chausse skis, raquettes ou snowboots et on y va...

Si vous voulez des photos bien « pétantes » et non ternes, il vous faut SUR-EXPOSER ; c’est-à-dire monter dans l’évaluation de la lumière par rapport à ce que vous dit la cellule intégrée de votre appareil. Cette dernière sera forcément influencée par la forte luminosité et la réverbération du soleil sur la neige. Procédez palier par palier et faites des tests.

Les petits veinards sont ceux qui ont, dans leurs différents programmes, l’option Neige/Plage forte luminosité. Un petit test de contrôle sur votre LCD et normalement ça devrait le faire.


  • Comment faire mieux que du Snapshot ?

De l’importance du cadrage :-) Bien composer son image est primordial. Choisissez un arrière-plan fort, coloré, des montagnes, de la verdure, un ciel bleu… La forte luminosité vous permettra de travailler avec une grande profondeur de champ : une ouverture à 16 étant est à privilégier. Mais évitez d’aller au maximum des possibilités de votre objectif. En règle générale, le rendu est toujours meilleur 2 diaphragmes au-dessus et 1 en dessous. En clair, un objectif qui ouvre à 2,8 et ferme à 22 sera au top entre 5,6 et 16. En travaillant à 16, faites la mise au point sur les personnages, votre arrière-plan sera de toute façon toujours assez net… voire trop.

Pour donner de la vie au mouvement, réduisez cette netteté d'arrière-plan. Essayez la technique du « filé ». Il vous faudra faire pas mal d’essais car, ce n’est pas une technique aussi simple qu’i n’y paraisse. Il faut se mettre en priorité vitesse, choisir une vitesse lente mais pas trop, entre 1/50s et 1/125s. Le but étant de ne donner « le piqué », à savoir la mise au point que sur le personnage. Il faudra donc suivre le sujet et s’adapter à son mouvement donc bouger avec lui. L’autofocus risque de ne pas suivre, si vous possédez les fonctions AI SERVO chez Canon ou AF_C chez Nikon utilisez-les. Sinon faites la mise au point en manuel avant de suivre le mouvement, en repérant l’endroit où va passer le sujet avec une profondeur de champs de 11 ou 16, cela vous laisse une bonne plage d’erreur. Si votre objectif est muni d’un stabilisateur déconnectez-le car celui –ci va essayer de compenser « votre bougé ». 

Bien sûr, jouez aussi avec la sensibilité ISO (ASA) pour obtenir un bon couple vitesse/profondeur. C’est un peu laborieux mais vous serez époustouflé par le résultat.

Enfin, prenez le temps de sentir, d'observer, les formes, les couleurs... La beauté des contre-jours, le vent qui soulève ces mirobolantes étoiles de glace. Tentez d'en capter la poésie, laissez vous hypnotiser...

Voilà et attention, pour réussir de bonnes photos, il faut que son corps soit souple et en forme,  les pieds bien ancrés au sol et les bras capables de bloquer l’appareil (et la respiration) pour une image stable. Faites donc quelques mouvements d’assouplissements surtout au niveau des épaules et du tronc.
Allez, bonne glisse et surtout amusez-vous, et revenez-nous sans bobo.

Sophie & Jean-Jacques