SOS Goma : L'Arche des enfants en détresse a besoin de votre aide

Les Pépites du Voyage s’associent à une PETITE action humanitaire de GRANDE URGENCE !

Au Nord Kivu, une « ARCHE pour enfants en détresse » réalise au quotidien des petits miracles. Mais leur équilibre est précaire… Il a suffi, il y a peu (en fait, au lendemain de son installation), que leur soit volé 800 mètres de câble électrique les reliant du lac à leur citerne d’eau pour mettre en péril toute la survie même de l’arche!

Notre amie, France Tomson, a grandi dans cette région du Congo. Son cœur y bat et elle s’occupe de l’arche depuis quelques années. Avec elle, nous relevons le défi de réunir AVANT NOEL les 1300 US $, soit les 1000 euros nécessaires (Ce n'est quasi rien ! Nous pouvons ENSEMBLE réunir cette somme) au rachat et à la réinstallation de ces câbles indispensables à la pérennité de l’arche… De grâce aidez-nous, aidez-les… VITE!

Chaque versement, aussi modeste soit-il, contribue aussi à la réinsertion d'enfants orphelins et à un réapprentissage salutaire de la vie.

Le témoignage de France Tomson

Pays : République Démocratique du Congo
Région : Nord-Kivu  
Ville : GOMA  ('tambour' en swahili), 1500 m d’altitude, au bord du lac Kivu!


« Qui n’a pas entendu ce nom GOMA, ville de contrastes dont le seul nom est lié à tant de beauté et d’horreur enchevêtrées. Depuis 1994, elle accumule les désastres. Le génocide d’abord, suivi de près par une déforestation massive, mais compréhensible vu le nombre de milliers de réfugiés que se sont installés dans des camps de fortune. Les réfugiés imposent de fait une pression infernale sur la flore et faune. Un désastre humain et écologique… Le braconnage, c’est juste une question de survie. Et comme si cela ne suffisait pas, le volcan Nyiragongo est entré en éruption en 2002. Sa coulée de lave a coupé la ville en deux ! Peu après, elle a été suivie par celle du Karisimbi ! Mais la loi des séries ne s’arrête pas là. En 2008, un avion s’écrase sur la ville !  Maintenant, ce sont les groupes militaires, le M23 et les Mai Maï qui font la loi ! Le chaos…
 
Pourtant GOMA, c’est aussi une ville située en bordure d’un lac magnifique parsemé d’îles enchanteresses. La plus grande est celle d’Idjwi, entourée par un cordon de collines verdoyantes et douces. Puis, derrière se cache le Parc National des Virungas, patrimoine mondial de l’UNESCO. Le plus ancien d’Afrique, avec ses volcans actifs et éteints, la forêt tropicale de la Semliki, les glaciers et neige du Ruwenzori (le point culminant du pays et troisième sommet du continent), les savanes herbeuses de la Rwindi et une multitude de marais, lacs et rivières. Sa biodiversité est la plus riche de tout le continent africain. Puis juste à côté, il y a  près de Bukavu, le parc national de Kahuzi Biega, où naviguent dans une forêt tropicale primaire à plus de 2000 m d’altitude, les sublimes gorilles des plaines au dos argenté. Une rencontre qui vous prend et vous bouleverse au plus profond de vous-même ! De rares touristes s'y aventurent chaque année et en reviennent toujours bouleversés...


Enfin, GOMA, c’est aussi sa population qui malgré toutes ces galères vit, rit , chante… Les rues, les marchés sont de véritable palette de couleurs et vous y trouverez de tout... Y compris de la tristesse, de la souffrance, des enfants guerriers, des enfants orphelins, des enfants de rue. Dénué de tout, de toit, sans père ni mère, une belle partie de ces enfants laissés pour compte ont rencontré l'espoir… En 1999 lorsqu’un homme, Monsieur Wauters de Besterfield, a créé « L’ARCHE » avec d’autres personnes ; Adolphe, Origène, Jean-Pierre qui ensemble travaillent sans relâche à redonner à ces enfants la confiance, l’estime de soi, le réconfort et surtout, un métier.
 

Le hasard de la vie a fait qu’un jour en 2009, j’ai rencontré Adolphe, qui en plus de son travail s’occupait de cette association dont le fondateur venait de décéder et il m’a demandé si je pouvais prendre le relais !  J’étais heureuse de cette confiance mais comment faire pour les aider ??? Pas simple ! Mais jusqu’à présent, j’ai pu faire face et réunir des fonds grâce à des amis (les uns on fait un concert, d’autres ont vendus des vêtements sur des brocantes), mais cette année je suis en rade et j’ai besoin de vous, sachant pertinemment bien que  c’est difficile pour nous tous ! Un petit don, ponctuel ou chaque mois, serait merveilleux! 


Pourquoi ?  Parce que ces enfants  sont pris en charge, accompagnés. Ils vont à l’école, ils y apprennent la couture et la menuiserie. Grâce à Caritas (Belgique), une seconde école a été construite en dehors de Goma. Cette école comporte plusieurs bâtiments. Un pour les cours, un réfectoire et de petites maisons où des veuves prennent en charge les orphelins.
L’eau et l’électricité ont été installés, sauf que la câble électrique qui relie la pompe du lac aux citernes a été volé dès la première semaine, or le lac se situe à 800 m des citernes!  

Nous avons aussi un manque criant de cahiers, de crayons, de tissus, de machines à coudre,  de bois... Mais malgré tous ces aléas, la magie opère ! Et rien n’arrête les enfants !!! Ils vont à l’école chaque jour, fiers et heureux!
J’en reviens juste et une fois de plus,  je puis vous dire que c’est un peuple formidable comme tous les peuples d’ailleurs… Mais je suis toujours étonnée par cette joie, cette foi qui est en eux et qui font leur force!

France

ING  “Arche pour Enfants”  363-0487083-86

96 Grand Rue, B 6470 Rance (Belgique) 

IBAN : BE78 3630 4870 8386
BIC : BBRUBEBB

UNE ATTESTATION DE VERSEMENT POUR DEDUCTION FISCALE SERA DELIVREE POUR TOUT VERSEMENT (Fr & Bel) DE 40€ et plus...

PS : n’hésitez pas à me contacter si vous désirez avoir un suivi de l’opération au
+33 (0)3.27 .61.84.04
+33 (0)6.75.13.18.47