Le Cwarmê de Malmédy

UN CARNAVAL TOUT EN DOUCEURS, HAUT EN COULEURS...

Touchers taquins, farces et facéties mais tout en douceur et rires, c'est sans doute le plus familial et le plus doux des carnavals traditionnels ! 2017 vera déjà la 559e édition de ce Cwarmê exceptionnel !

Texte & photos (Edition 2017) : Sophie Dauwe & Jean-Jacques Serol / Pepite Photography

À l’heure où tous les médias vous soumettent au grondement crescendo du célèbre Carnaval de Binche (patrimoine immatériel de l'Unesco oblige), Malmédy, petit joyau des Cantons de l’Est, peut s’enorgueillir de posséder lui aussi l’un des plus anciens carnavals du royaume. Conforme aux traditions, celui-ci démarre ses festivités peu après l’Epiphanie par une succession de Jeudis gras. Le premier d’entre eux est marqué par un cortège d’enfants (départ à 17h, place Albert 1er, le 2 février 2017). Les jeudis suivants, dès 20h (20h30 le 16 février et dès 16h30, le 23 février avec le Bal d'Enfants masqués et travestis), la ville s’échauffe dans les cafés malmédiens où les p’tites haguètes(rôles mineurs des sociétés traditionnelles) s’en vont « lawer » ; se moquant gentiment des passants. Au cours des mois précédant, bien à l’ombre des curieux, les sociétés musicales ont répété leurs nouvelles marches, les couturières se sont affairées sur leurs costumes et les deux chorales masculines ont préparé leurs comédies satiriques. Tout est réglé comme du papier à musique… 

La Grosse police © S.Dauwe

La Grosse police © S.Dauwe

L’investiture du Trouvlê

Lorsque vient enfin le Samedi du carnaval (Mardis gras J-4 : cette année le 25/02/2017, la Grosse Police, escadrille coiffée d’un bicorne noir parcourt la ville dès l’aube, tirant son canon et agitant sa cloche. Vers 14h45 heures, dans la salle de l’Fraternité bondée et chauffée au pékèt*, se tient la cérémonie d’ouverture.  Entouré de Djoupsènes, travestis au long nez rouge, les mains liées dans une camisole blanche pour les empêcher de chaparder, de Haguètes aux riches velours chatoyants et d’une ribambelle de Sotês (nains de légende qui habitaient les grottes de Bévercé, près de Malmédy), le bourgmestre est démis de ses fonctions en grande pompe pour les quatre jours à venir. Ses pouvoirs sont cédés au Trouv’lê, personnage fier, pince-sans-rire habillé de rouge et armé d’une « panûle » (pelle à grains de brasseur). Les deux compères joutent alors dans un discours en wallon versifié entrecoupé de bouffoneries musicales exécutées par les diverses fanfares de la région. Cette fois, le Cwarmê, —« Carnaval » en wallon car après cette prestation, on est franchement initié— officiellement ouvert, se poursuit en rue (vers 16h), comme la répétition informelle du Grand Jour : le dimanche.

Les participants qui ne résident pas dans les Cantons de l’Est profitent de cette fin de journée pour se réchauffer dans les bistrots ou explorer la ville à commencer par le Malmundarium, un imposant bâtiment adjacent à la cathédrale. Merveilleusement rénové, il réserve ses salles autour du cloître aux VIP des sociétés carnavalesques. Mais aux étages et sous les combles, de superbes expositions content sur 3000 m2 l’histoire, le folklore et le passé industriel de la région. Une visite qui mérite largement de s’y réchauffer les menottes. 

Le Sâvadje-Cayèt © S.Dauwe

Le Sâvadje-Cayèt © S.Dauwe

Une bonne humeur contagieuse

Le dimanche, titillé par l’ambiance de la veille, on se sent comme des enfants découvrant leur première St Nicolas ! On profite pourtant du confort de sa chambre d’hôte, préparant avec soin sa tenue. Un brin de fantaisie et Zouuu… On se fond dans le décor ! Vers midi, la foule converge vers le petit centre de Malmédy. Tous les points de vue sont bons à prendre, les cortèges passent et repassent largement dans toutes les rues principales. Festif à souhait et point culminant de cette chasse à la morosité hivernale, le Cwarmê bat son plein dès 13h. On guette fiévreusement les parades facétieuses des quatorze masques traditionnels. Alors que la Grosse police, le Djoup'Sene et les Haguètes commencent à sembler familiers, bien d’autres caractères indissociables du Cwarmê aux origines parfois aussi diverses qu’inattendues restent à découvrir.  Inspirés de la Commedia dell’ Arte, des Hârlikins (harlequins) à queue de renard chatouillent le nez des enfants et des Pièrots (pierrots) jettent des oranges et des noix. Dans un autre genre, mais tout aussi ancrés dans la tradition, on trouve des figures de métiers comme les  Cwapî, cordonniers aux cheveux hirsutes, et les Boldjî, boulangers ornés de Pretzels chassant les fesses des dames de leur panûle… Superbes, des figures anciennes comme le Vèheû (putois) participent au Cwarmê depuis le 17e siècle.  Le Sâvadje-Cayèt incarne lui le sauvage africainqui paré de costumes fantaisistes qui illustrent peut-être les fantasmes de nos ancêtres. Enfin, parmi les favoris, les Longès-Bressès (longs-bras) et les Long-Ramons (longs balais), avec leurs habits de clown à plume de paon et leurslongs attributs, disposent bien sûr d’atouts imparables pour taquiner leurs admirateurs. Mais lorsque viennent les Longs-Nés (longs nez), vêtus de bleus avec un bonnet de meunier, fanfaronnant à la queue leu leu ; la foule exulte car les hommes masqués à pipes de terre se choisissent dans le public des « victimes » dont ils imitent toutes les figures jusqu’à ce que de guerre lasse, on leur offre la tournée ! À ce rythme vite éméchés, les Longs-Nés redoublentleur cocasserie… Voilà pour la partie dite prévisible du Cwarmê auquel s’ajoute diverses formations et cortèges venus de toute la région liégeoise et là, c’est la surprise…

* genièvre en wallon 

Programme 2017

Samedi 25/02 dès 12h: Ouverture du carnaval par la "Grosse Police" – Centre ville.
à 16h15: Départ du cortège folklorique • 700 Participants – Place Albert 1er.

 Dimanche 26/02

Des 14h: Grand cortège carnavalesque

à 13h: Danse de la Haguète par la “Mèsnîe dol’Haguète” • Place Albert 1er.
à 14h: Départ Place de Rome du Grand Cortège carnavalesque,
2.500 participants; masques traditionnels (Troûv’lê, Djoupsènes, Grosse Police, Haguètes, Sâvadjes, Longs Nés, Vèheûs, Sotês, Longès brèsses, Boldjîs, Cwapîs, Pièrots, Hârlikins, Sâvadjes Cayèts, Longs Ramons)
à 18h30: BOUQUET MUSICAL FINAL - Place Albert 1er.

Lundi 27/02
dès 11h: Cortège des acteurs

Revues satiriques jouées sur des scènes ambulantes

 Mardi 28/02

Mardi 28 février à partir de 14h: Sortie individuelle de toutes les sociétés et de toute la population pour le "Brûlage de la Haguète" - Place Albert

En Pratique

Infos: Syndicat d’initiative Malmédy : 080 799 652www.malmedy.be

Loger :

* Maison Géron (3 épis), Route de la Ferme Libert 4, Malmédy. 080 33 00 06. Adorable B&B « Enfants bienvenus » dans maison de maître 18e élégante et chaleureuse à 3 km du centre. Ch. Double pt déj inclus : 80 à 110 €. Enfants de -10 ans : 18 €. www.geron.be

* B&B L’Horizon (4 épis), 8 Route du Monument, Malmédy.  080 33 93 44 / 0497 72 53 35. Agréable et au calme, un peu en dehors de la ville. Ch. Double & Studios 2 pers pt déj inclus : 65 à 80 €. users.swing.be/horizon/

* B&B Le Bernister, 43 A Route des Planeresses, Malmédy. 080 64 36 06. Sur les hauteurs, à 4 km du centre. Ch. Double pt déj inclus : 70 €. www.lebernister.be

* B&B Au P'tit Bonheur de la Cascade, 7 Route De Hargister,  Longfaye. A 6 km de Malmédy, B&B aux allures de petit hôtel avec son petit resto, une déco sobre et design. Ch. Double pt déj inclus : 75 €. www.petitbonheur.be

*La Boulinière, 9 chemin du Château, Arimont (Malmédy). 080 77 15 39. Une fermette sur les hauteurs de la ville, à la fois restaurant, petite boutique déco, gîtes et chambre d’hôtes plutôt «mimi-cosy». Ch. Double pt déj inclus : 85 €. www.labouliniere.be

Bonnes tables :

-À la truite argentée, 3b Bellevue, Malmédy. 080 8 61 73. L’auberge préférée des gens du cru.  Excellent rapport qualité/prix.

-L’Osmose, 16 Place Albert Ier, Malmédy. 080 34 14 40. Cadre contemporain et chaleureux, cuisine belgo-française, très bon.

-La Maison de Charlotte, 9 Chemin-Rue. Snack sympa où se réchauffer à midi avec dessoupes maison et des sandwichs frais.