Alsace : La Route des Vins fête ses 60 ans… Nous aussi !

C’est une belle dame, généreuse et haute en couleurs, courtisée de longue date. Pour fêter ses 60 années d’existence, la fière alsacienne s’est parée d’un calendrier d’activités, d’événements et de nouveaux sentiers de découvertes dont l’intensité monte crescendo alors que sonne bientôt l’heure des vendanges.

Texte & Photos : Sophie Dauwe & Jean-Jacques Serol / Pepite Photography

Née en 1953, la route alsacienne des vins s’étire sur 170 km de pur bonheur. Ses bourgs si typiques et ses maisons à colombages si colorés emportent toujours les visiteurs dans un univers enchanteur, un brin exotique, totalement dépaysant. Elle démarre traditionnellement au nord, dans le département du Bas-Rhin à Marlenheim pour finir dans celui du Haut-Rhin à Thann, traversant entre vals et coteaux plus de 70 villages vinicoles. Bien malin, celui qui affirmerait les avoir tous égrenés. Une vie entière suffirait sans doute à peine pour se targuer d’un tel privilège. Alors dès qu’une opportunité d’escapade s’ouvre dans nos calendriers, on repart à la (re)-découverte de ces enivrants sentiers vignerons. Cette année, nous faisons enfin le détour par la « capitale » Strasbourg et un brin de honte nous envahit de ne connaître déjà cette petite merveille qui, bien loin de n’abriter que le Parlement européen, recèle un centre historique inscrit depuis 1988 au patrimoine mondial de l’UNESCO d’une éblouissante beauté. L’immense cathédrale gothique, l’une des plus haute d’Europe et la seule toujours debout parmi celles dont la structure principale nous vient en droite ligne du Moyen-Age, est bien sûr un bijou indescriptible. Sous le soleil, elle flambe de parme et d'or. A l’intérieur, ses vitraux rivalisent de finesse et on n'en détourne les yeux que pour admirer, adossée à un pilier d’anges, la célèbre horloge astronomique. Tout autour, les ruelles du "Petit Paris" avec ses ponts enjambant la rivière Ill ainsi que ses placettes semblent concentrer en un fabuleux kaléidoscope toutes les plus belles images d’Alsace.

Midi, un joyeux brouhaha s’échappe du Tire-Bouchon, une winstub au charme d’autrefois où l’on déjeune d’un assortiment de spécialités locales généreusement arrosées d’excellents vins blancs auxquels nous n’auront de cesse que leur payer hommage les jours suivants…

L’éveil solennel des papilles

Avant de quitter Strasbourg, une halte s’impose à la cave historique des Hospices civils. C’est un lieu fondé en 1395 dont les caves aux voûtes impressionnantes ont traversé le temps pour voler maintes fois au secours des nécessiteux, mais pas seulement... La cave servait au stockage des vins et aussi à celui du grain et des denrées périssables vitales, l’institution devant vivre en autarcie. Le temps de la visite, on y conte le destin de ce vénérable témoin du passé où logent encore quelques imposants bijoux de tonnellerie 18e. Puis on y déguste les vins de divers terroirs : Pinot blanc, gris et noir, Sylvaner, Riesling et Gewurztraminer qui éveillent tout en douceurs la mémoire de nos papilles oublieuses.

La route du Bas-Rhin vaut bien sûr son pesant d’or. De précédents voyages, nous nous souvenons du petit village de Molsheim où l’on cultive encore le tabac, des paysages inoubliables du Westerbeg, lieu-dit entre Rosheim et Rosenwiller où les vins ont une belle fraîcheur ainsi que de l’adorable village de Stotzheim. Cette fois, nous nous arrêtons à Kientzheim où se réunit toujours au grand château, la Confrérie de Saint-Etienne au petit soin pour les vieux millésimes. Depuis 1561, les confrères, Majors et Grands maîtres tout de rouge vêtus, célèbrent en beaux mots et en coudées franches les précieux nectars d’Alsace, veillant non sans humour à la pérennité de leur qualité. Assister à l’un de leur Chapitre solennel (en juin, autour su solstice d’été) est un grand honneur et un savoureux moment de bonheur. Mais le château est animé de bien d’autres activités (Initiation à la dégustation, Ateliers d’été…). Le Vendredi 6 septembre 2013, il accueillera même des concerts s’inscrivant dans le Festival Jazz Off de Colmar.

Spa au Château et Vieilles Vignes…

Turckheim © JJ Serol

Turckheim © JJ Serol

A l’ouest d’Obernai petite sœur de Colmar infiniment plus intimiste (et au pied déjà du Mont Saint-Odile), nous logeons à l’Hostellerie des Châteaux à Ottrot. C’est un établissement 4 étoiles, cossu et doté d’un spa, un nid douillet où se reposer et idéal pour peaufiner son itinéraire… Car des choix s’imposent. Ribeauvillé, Riquewihr succèdent ensuite et sont depuis longtemps célébrés comme les plus coquets villages d’Alsace.

Nous optons pour une pointe à l’ouest de Colmar curieux de découvrir le village de carte postale —avec cigognes fidèles au poste— de Turckheim qui s’étire cerclé de trois portes médiévales (Porte de France, de Munster et du Brand). Ses vignobles y jouissent d’un micro climat avec des sols où s’entremêlent le granit, le calcaire et du sable parsemé de galets qui confèrent aux vins des arômes teintés d’agrumes très plaisants. Après une dégustation à la Cave de Turckheim, sur une colline à la sortie du village, nous dévalisons la boutique d’une première cargaison de Riesling Vieilles Vignes 2008. Un achat qui ne reflète que notre impulsion-passion du moment car le choix ici semble infini puisqu’aujourd’hui, 250 vignerons partenaires alimentent cette cave coopérative créée en 1955. En guise de fleurons, elle propose pour les palais les plus raffinés cinq grands crus, ambassadeurs d’une politique qualitative se déclinant en sec, vendanges tardives ou sélection de grains nobles. Parmi eux, le Brand cultivé à 343 mètres d’altitude sur une terre de feu, lieu de combat mythique entre le dragon et l’astre solaire. Il y a ensuite le Hengst (à Wintzenheim, surtout du Gewurztraminer), le Sommerberg (à Niedermorschwihr, plutôt Riesling), le Wineck-Schlossberg (à Katzenhal) et enfin, l’Ollwiller (à Wuenheim sous la protection de deux monts secs et ensoleillés).

De Vibrations en Expressions

Pour le déjeuner, nous avons l’honneur de nous attabler dans le restaurant « Côté Cour-Côté Four », une brasserie (et une boulangerie) sous la direction d’Emmanuel Nasti, le sommelier du Chambard, épaulé d’un nouveau chef de cuisine, Thony Bilon, l’ancien second d’Olivier Nasti du Chambard ! Dans un cadre lumineux et voluptueux, nous nous attaquons à un menu gourmand arrosé de Crémant d’Alsace dont la production, bon an mal an, représente de 21 à 30 % de l’ensemble du parc viticole alsacien (et le plus bu en Belgique, après le Champagne !). Après d’originaux amuses-bouches, nous dégustons un Preskopff de poisssons à la crème de raifort accompagné d’un Crémant d’Alsace Riesling 2009 (Maison Frey-Sohler). S’en suit un cabillaud, purée de céleri et jus de viande servi cette fois avec un Crémant Brut Rosé élevé dans la coopérative de Eestheim (100 % pinot noir). En dessert, une soupe et sorbet de fruits rouges vient compléter ces agapes mémorables… Ensuite, balade digestive obligatoire dans la grande zone piétonne du vieux Colmar plus fleuri que jamais.

Le lendemain, notre boussole s’affole et nous reprenons la route en sens inverse. Juste au nord de Colmar, la route serpente et nous faisons étape à Kaiserberg, l’adorable village avec des maisons Renaissance à couper le souffle et où est né le fameux Dr Albert Schweitzer (1875-1965). Dans le village d’à côté, à Ammerschwihr, sur le domaine de Pierre Adam, des balades dans les vignes sont proposées en voiturette jusqu’en novembre… www.domaine-adam.com

Vélo-Route et Randocroquis

Championne déjà des sentiers de randonnées avec plus de 17.000 kilomètres balisés, l’Alsace a toujours fait la part belle aux balades pédestres et cyclistes. Mais pour ses noces de diamant, elle offre aux sportifs une nouvelle Véloroute du Vignoble tout public qui longe de bout en bout la Route des Vins (nouvelle carte 2013 disponible dans tous les points d’accueil touristiques). Elle permet de mieux découvrir les paysages spectaculaires qui la bordent et de savourer en douce itinérance, chaque étape culturelle, touristique ou gastronomique. Puis, tout autour de la Route, il y a des itinéraires bien signalés lézardant au cœur des vignobles. Jalonnés de nombreux panneaux d’information, les sentiers viticoles dévoilent le travail du vigneron, l’art des vins alsaciens comme les caractéristiques de chaque cépage. Seul ou en famille, les artistes en herbe ou confirmés trouveront à Mittelbergheim, sur le domaine du Zotzenbergen, un sentier en boucle (45 min) ponctué de 5 bancs à dessin, de trucs et astuces pour les néophytes et surtout, des points de vue superbes pour se souvenir à jamais qu’ici est vinifié un des tout grands vins de la région : le Sylvaner Grand Cru Zotzenberg. Le Pays de Barr dont il fait partie s’est aussi engagé à créer un second sentier de Randocroquis à Andlau ainsi qu’un Cyclocroquis (parcours à vélo) au départ de la gare de Barr qui cheminera sur 17 km en passant par Mittelbergheim, Andlau, Itterswiller, Eichhoffen et Saint-Pierre. Des vélos à assistance électrique sont à louer à l’Office du Tourisme. www.pays-de-barr.com

Kayserberg © JJ Serol

Kayserberg © JJ Serol

A l’heure des vendanges ou toute l’année

Chaque localité possède son propre agenda de festivités et balades guidées, dégustations du vin nouveau et cortèges populaires avec ses costumes d’autrefois, des fêtes qui se terminent habituellement fin octobre après les vendanges. Mais du printemps à l’automne, deux animations sont communes à toute l’Alsace : Les Chasses au trésor et le Géocaching. Les premières invitent avant tout les familles, à l’aide d’un livret et support de jeu (disponibles gratuitement dans les offices de tourisme) à chercher des « trésors » dans les villages alsaciens et sur la Route des Vins. Une manière ludique de découvrir l’histoire et le patrimoine de la région qui se décline aussi de façon plus sophistiquée dans la deuxième version. Cette fois muni d’un GPS, le « géocacheur » devra procéder d’étapes en étapes à la recherche de caches. Cette course d’orientation plutôt hype est assurément une façon originale de découvrir des lieux insolites.

A épingler :

Les diVINes d'Alsace

Regrouper, échanger, partager, s’entraider, promouvoir, transmettre, valoriser, éduquer, s’engager… voici les maîtres mots des diVINes d’Alsace.

Ouvertes à toutes les pratiques culturales et à tous les courants de pensées, ce sont près d’une cinquantaine de femmes de vins d’Alsace qui se sont réunies le 13 avril 2011 et ont créé officiellement cette association.

Loin de vouloir remplacer les initiatives existantes, l’objectif de cette association est de pouvoir rassembler de plus larges profils et permettre à chacune de participer activement dans des actions qui lui tiennent à cœur.

Femmes de la vigne et du vin, elles sont vigneronnes, commerciales, chargées de promotion mais aussi œnologues, organisatrice de concours, cavistes ou sommelières ; toutes, des femmes motivées et qui souhaitent s’engager pour apporter leur aide à la promotion et au succès des vins d’Alsace. Pour l’anniversaire de la route des vins, elles ont organisés, chacune sur leur domaine, des rencontres d’artistes.

Ce mois de Septembre & Octobre 2013

Programme proposé par les diVINes d’Alsace :

Hymne à la lune Balade nocturne autour du chant et de la vigne, de quoi libérer ses sens ! Vincent Karche, ténor

Lieu : Vignoble Klur - 68230 Katzenthal

Infos : 03 89 80 94 29 - info@klur.net

Conditions : sur réservation

Horaires : Rendez-vous à la tombée de la nuit 23 septembre…

Retrouvez les sur

www.divinesdalsace.com & www.facebook.com/diVINesdAlsace

© JJ Serol

© JJ Serol

Les Sites Internet de l’Alsace et ses Vins :

www.route-des-vins-alsace.com

www.VinsAlsace.com

www.alsace-du-vin.com

www.tourisme-alsace.com

www.tourisme-alsace-reservation.com

Nos bons plans & adresses sur la Route des Vins

Le Tire-Bouchon, 5 rue des Tailleurs de Pierre à Strasbourg. Tél +33 3 88 22 16 32. www.letirebouchon.fr

Pain d’épices (Officine de gourmandises et douceurs en pagaille confectionnées avec amour par Mireille Oster), 14 rue des Dentelles à Strasbourg. Tél : +33 3 88 32 33 34. www.mireille-oster.com

Hospices civils de Strasbourg, 1 place de l’Hôpital à Strasbourg. Tél : +33 3 88 11 64 50. www.vins-des-hospices-de-strasbourg.fr

Confrérie Saint-Etienne d’Alsace à Kientzheim. Tél +33 3 89 78 23 84. www.confrerie-st-etienne.com/fr

Hostellerie des Châteaux & Spa**** à Ottrot. Tél : +33 3 88 48 14 14. http://hostellerie-chateaux.fr/hotel-charme-alsace.html

Cave de Turckheim, 16 rue des Tuileries à Turkheim. Tél : +33 3 89 30 23 60. www.cave-turkheim.com

Le Sentier du Dragon de Turckheim : un circuit de 2 km et demi à la découverte de la viticulture jalonné de tables d’interprétation et de points de vues admirables. Jalonné de QR code à flasher avec son smartphone pour plus d’infos. Info à l’OT de Turchkeim : +33 3 89 27 38 44. http://www.turckheim.com/

Restaurant Côté Cour - Côté Four, 11-13 rue des Serruriers à Colmar. Tél : +33 3 89 21 19 18. www.cotecour-cotefour.com

Marqueterie Spindler, 3 Cour du Chapitre Saint Léonard à Boersch. Tél : +33 3 88 95 80 17. www.splindler.tm.fr

Hôtel Constantin***, 10 rue Père Kohlmann à Kayserberg. Tél : 0033 3 89 47 19 90. www.hotel-constantin.com