Blast : Coup de tonnerre dans la bande dessinée

En créant Blast, Manu Larcenet, est loin —voire très loin— de Retour à la terre, série adulée par tout qui ce veux branché. Ici, la poésie est tout autre, elle se trouve partout, elle est glauque, sereine, parfois à la limite de la tolérance.

larcenetmanu.jpg

© Dargaud -DR"Blast" : Larcenet définit ce terme en disant "c’est un moment où l’on sort de soi".

En tout cas, une chose est sûre, c’est qu’à la lecture de cet avant dernier tome, on est quelque peu groogy!

Ainsi dans ce Tome 3 intitulé "La tête la première", on retrouve le personnage principal Polza dans un état pitoyable tel qu’il l’était à la fin du précédent album "L’apocalypse selon Saint Jacky" mais plus grave encore, à une sorte de point de non retour... De ceux où il n’y a plus rien à attendre de ses palliatifs habituels ; drogue, alcool et autres barres chocolatées. Non, dans ce cas, il n’y a que la fuite, l’évasion qui peut rediriger notre homme.

blast T3.jpg

Alors l'homme obèse marche et marche encore avec difficulté certes, mais comme il le dit lui même « cela me permet des moments uniques de contemplation que d’autres attendront en vain toute une vie » et les lecteurs, devant des planches de toute beauté, vibrent au diapason. Le talent de l’auteur réside dans cette façon unique à nous rendre supportable la descente aux enfers, grâce à un scénario lisible et très bien ficelé, accompagné de dialogues dignes des meilleurs polars.

Mieux encore, on en redemande et on veut absolument connaître la fin...

Graphique de haut vol, force du trait noir (aaah, ces noirs sublimes) et blanc, que nous apprécions encore plus dans les planches muettes, couleurs livrées avec parcimonie et tant à propos.

Blast est passé de l’album "évènement" à la série incontournable, la toile du maître comme on dit dans ces cas-là. Attention, la lecture de cet album marquera longtemps votre esprit. Et petit conseil pour éviter tout dommages collatéraux, relisez les 2 premiers tomes avant de vous lancer dans la lecture de celui-ci.

BLAST :

  1. Grasse Carcasse, 2009
  2. L'apocalypse selon Saint Jacky, 2011
  3. La tête la première, 2012

Publié chezDargaud, disponible dans toutes les bonnes librairies.

Update

on 2012-11-28 20:03 by Sophie Dauwe

Blast au cinéma 

Nous avions passé sous silence ce petit détail "Monumental" annoncé pourtant à grand fracas sur RFI fin août dernier : d’ici un an ou deux —il faut tout de même le temps de produire— Blast sortira sur nos grands écrans ! Pépite des pépites pour l’auteur qui aura l’honneur de réaliser lui-même le long-métrage issu de sa dernière saga. Cela grâce à un producteur « sympa » (sic !) dont on tait encore le nom… Choix des acteurs, lieux de tournage et de l’équipe, Manu aura quasi carte blanche et compte s’en donner à cœur joie. On chuchote déjà qu’il aurait choisit d’aller tourner en Mayenne sur les traces de son enfance, décor idéal pour son noir récit !