Julien Blanc-Gras, version Poche, à emporter cet été

Que c'est joliment dit ! Globe-trotter moi-même, j'ai toujours jeté un désaveu sur les récits de voyage des autres... Peur du plagiat, de la jalousie éprouvée pour ne pas en avoir fait autant... Oui j'avoue puis, avec l'âge on est plus indulgent et sûr de soi, mais c'est surtout le hasard qui m'a fait découvrir Julien Blanc-Gras, grand reporter français, originaire de Gap, à l'ambition dévorante de quadriller méthodiquement notre planète. Il couche ses impressions et auto-dérisions d'une plume brève, incisive, érudite et drôle. Dans son troisième roman "Touriste" sorti à l'été 2013, il a questionné sa place dans le monde, son statut de voyageur et entre-mêlé 1001 observations affolantes et bien décrites dans lesquelles il est si facile de se reconnaître.

Après ce grand succès, son quatrième livre "Paradis (avant liquidation)" est une nouvelle péripétie de ce voyageur compulsif. A la recherche du bout du monde, il a fini par le trouver... plus loin que prévu et surtout beaucoup moins idyllique que n'en laissait présager sa géographie. 

Ainsi arrivé au Kiribati, une poignée de confettis au coeur de l'Océanie, l'écrivain a recueilli les témoignages et rencontré surtout la population de Tarawa, la capitale (agglomérée le long d'une seule rue). Ce pays dont l'office du tourisme a pour slogan : "Kiribati, for travellers, not for tourists " n'est pas qu'une anecdote mais le dramatique constat d'échec et d'absolue stérilité de nos civilisations  des 19e et 20e siècles imposées par la force et l'avidité aux peuples -même les plus insignifiants- et les plus inaccessibles de notre monde. Comme le dit l'auteur "Il y a des pays en voie de développement et des espèces en voie de disparition". Les ex-îles Gilbert (colonie britannique) sont maintenant une république indépendante (depuis 79 ! Tout va plus lentement là-bas) en voie de disparition. Lentement mais sûrement, le réchauffement climatique et  la montée des eaux vouent les Kiribati à son effacement, dans l'indifférence des nations. Reportage-témoignage sans happy-end, on y retrouve la plume brillante d'esprit et de concision qui avait séduit dans "Touriste". Ici, le sujet est grave mais on apprend en riant de cette incroyable et insupportable pantalonnade !

 

Certains veulent faire de leur vie une oeuvre d’art, je compte en faire un long voyage. Je n’ai pas l’intention de me proclamer explorateur. Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux, ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit. Le touriste traverse la vie, curieux et détendu, avec le soleil en prime. Il prend le temps d’être futile. De s’adonner à des activités non productives mais enrichissantes.
Le monde est sa maison. Chaque ville, une victoire.
— Julien Blanc-Gras

2 livres de Poche à emporter dans vos valises de toute urgence !

Edition originale : Au Diable Vauvert

Egalement en version poche

ISBN : 2846262950 & ISBN : 2846265003