C’est le temps d'un Autre Regard avec "Yallah Bye" !

A lire de toute urgence : parce que cette bande dessinée retrace la souffrance d'un pays, que les leçons du passé sont à l'usage du présent. Parce que c’est fort, c’est bien construit, c’est prenant…

C’est une histoire banale somme toute, les El Chatawi, une famille franco-libanaise, décident de passer leurs vacances chez le grand-père au Liban. Mais voilà en 2006 dans la région de Tyr se déclenche un énième bataille opposant Israël au Hezbollah. 

Entre la  protection de sa famille et sa fierté de libanais, ne voulant pas céder à la panique, Mustapha le père nous fait vivre de façon haletante cette lutte intestine. Puis, il y a le fils Gabriel resté lui à Paris devant gérer ses attentes et ses doutes, loin des siens, à la merci de communications laconiques. Pis encore, attendre les informations télévisées.

Le scénario de Joseph Safieddine qui connaît bien le Liban pour partager sa vie entre Beyrouth et Paris est d’une construction parfaite. Il avait déjà écrit Les lumières de Tyr. Ici, on vit littéralement l’angoisse de ce conflit et les conséquences collatérales qui en découlent. Que dire du dessin de Kyung-Eun Park prix jeunes talents à Angoulême en 2007 ? Ce coréen nous livre un livre parfait, digne des plus grands avec des pleines pages d’une beauté époustouflantes. Les émotions transpercent sur chaque visage magnifiquement dessiné. En ces temps troublés, ce livre, véritable leçon de vie, nous donne beaucoup à réfléchir.

Le Lombard, 237 x 310 mm, 168 pages couleurs,  20,50 euros. A s’offrir en partage…